Je mange goulûment ce steak bleu, je me rattrape de cette journée de jeun dû à un estomac vrillé par l’intimidation de la veille. Je mords à pleines dents dans ce morceau de boeuf, déchiquetant la matière pour me donner de la force. Pour embraser, pour embrasser de toutes nos forces une autre chair qui attend, las de cette pendule qui n’avance point. Je me calme et je prends le temps d’apprécier un plat quelque peu basique… La viande parfaitement coupée par un couteau à dents de scie découvre une chair d’une couleur d’un mélange de rose et de pourpre rappelant les lèvres du sexe de ma belle. Je mets un morceau dans ma bouche et discrètement, je passe ma langue délicatement dessus…Plutôt d’un tempérament enflammé, je me surprends à être calme et profitant un maximum de ce moment. J’ignore tout ce qui se passe autour de moi. La chaleur de ma bouche ajoutée au sel des légumes réunissent tous les éléments d’un parfait cunnilingus. Même si je n’ai pas d’érection, j’avoue vivre un moment extraordinaire. Le vin de table que je porte à ma bouche fini de mélanger tous mes sens. Jamais un repas ne m’a apporté autant de bonheur. La serveuse me demande si mon plat était à ma convenance. Je la regarde, les yeux brillants, l’air nié et j’acquiesce. La tarte aux pommes que j’ai commandé comme une dédicace est douce, ses fruits fondent dans ma bouche comme son miel dont je veux me délecter. La glace accompagnant ce délicieux dessert me refroidit et me ramène à la réalité… Je ne mangerai plus jamais de la même façon.