Les pratiques sexuelles de l’être humain évoluent depuis des siècles. La base reste la même, excepté que l’on y a ajouté des jouets à base de pétrole et des écrans. L’homme de Neandertal ne demandait jamais la permission pour s’introduire dans leur femelle, voire dans toutes les femelles de passage. De plus, il avait une fâcheuse tendance à tirer les cheveux de ses dames. Pratique qui a connu un arrêt momentané au début du XVIIIème siècle, port de la perruque oblige. Au VIIIème siècle avant JC, Le Général Caudale offre sa femme à ses officiers, en récompense de leur bravoure sur le champ de bataille. Cet homme généreux donnera son nom à cette pratique. Il y perdra aussi sa chemise, son pognon et son trône… avec l’amant de sa femme dessus. Une autre façon de se faire sodomiser, pratique qui doit exister depuis la création de l’homme. Franchement, quand Eve s’est penchée pour ramasser la pomme, je ne suis pas sûr qu’Adam ait reçu des cours d’anatomie auparavant.

Enfin, il y a la bonne vieille partouze, celle qui a fait fantasmer nos parents (surtout nos pères) dans les années 70. Cet amoncellement de corps, arrosés d’alcool et de victuailles. Les partouzes de nos jours ont connu deux bouleversements majeurs. Premièrement, la disparition des barbus. Si si, quand le poil déborde et qu’il fait disparaître la vulve, on appelle ça un barbu. Deuxièmement, l’interdiction de la cigarette dans les lieux publics a montré à quel point la pratique du sexe, quand on est cinquante dans la même pièce, et bien ça pu ! Le tabac faussant nos pouvoirs olfactifs. Cependant, nous avons besoin de ces cinq sens pour nous procurer du plaisir et c’est pourquoi, en tant que receveuse, je mets une majuscule à la pratique de la Bifle. Je ne sais pas si le petit Robert l’a déjà pratiquée mais j’imagine qu’ils ont du se marrer à l’académie française quand il a fallu lui donner une définition à imprimer.

La vue du sexe,  que vous allez vous prendre en pleine figure, est plutôt impressionnante en version fish-eye. C’est à votre partenaire de prendre l’arme par destination en main, mais il peut vous demander de vous auto-punir. Dans tous les cas, le sens du toucher, vous le sentirez passer sur votre joue. L’ouverture de votre bouche accentuera le son de la bite qui claque sur votre peau. Membre qui passera sur l’ensemble de votre visage, n’épargnant pas vos narines, qui se rempliront du parfum de la poisse sortant du gland. Enfin, pour vous remercier d’avoir pratiqué ce fantasme, découvert sur un site porno (deux mille ans de pratique sexuelle résumé à un écran d’ordinateur), un shot de sperme vous est servi directement du producteur au consommateur. On ne peut pas dire que le liquide avalé est toujours très agréable, même s’il provient d’un bon cru, mais cela n’empêche que l’on parle bien de goût. La bouche est bouclée. Si la recherche du plaisir passe par les cinq sens, alors je valide. La bifle est à consommer avec modération car on peut rapidement devenir accro à s’en décrocher la mâchoire.