Voilà deux ans maintenant qu’elle nous a quitté. En tant qu’homme et voulant ouvrir cette rubrique, c’est le premier nom qui me vient en tête. Sa vie a été un combat, en tant que déportée, ministre et autre fonction républicaine. Je suis né en 69 et j’ai toujours eu le sentiment que c’était quelqu’un de bon et qui avait, même si on ne s’intéresse pas à la politique en tant qu’enfant, fait quelque chose de bien pour notre pays. Aujourd’hui, j’en suis intimement convaincu. Si elle regarde le monde de là-haut, elle doit être bien triste de voir que des pays, des états d’Amérique font marche arrière et prônent à nouveau contre l’avortement. Une femme doit-elle justifier d’avoir été violée? Une jeune fille doit-elle justifier le fait qu’elle peut être bannie du domicile familiale si elle avoue qu’elle a commis une erreur et qu’elle ne veut pas de cet enfant? Je suis quelqu’un de cash et si j’avais été députée en 1974, à l’assemblée, j’aurais dit à mes camarades d’aller se faire foutre avec leur vision rétrograde de la femme. Avec le soutien de Jacques Chirac, lors de son discours, elle ne fléchira pas, ne pleurera pas et restera digne. Elle avouera plus tard que ceci fût une épreuve. Elle a su la surmonter avec brio et sérénité. Ces qualités ont contribué à ce que la loi dépénalisant le recours par une femme à l’interruption volontaire de grossesse (IVG) soit votée. Voici un extrait du discours : Je voudrais tout d’abord vous faire partager une conviction de femme – je m’excuse de le faire devant cette Assemblée presque exclusivement composée d’hommes : aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l’avortement. Il suffit d’écouter les femmes. 

Ce site se veut apolitique. Même si certains ne sont pas pour le gouvernement en place, il faut bien admettre que la femme a enfin la place qu’elle mérite dans le paysage politique. Ce qui m’attriste, c’est que quoi qu’elle fasse, la Maire, la Députée ou la Ministre sera toujours critiquée plus violemment que ses confrères masculins. Le parfait exemple : On parle plus volontiers des décolletés de Marlène Shiappa que de ses actions. Je crois que le problème ne vient pas d’elle car en ce qui me concerne je la trouve très féminine et quand on doit parler d’inégalité entre les sexes, ne doit-on pas montrer l’exemple? Je crois que c’est avant tout un problème de frustration d’hommes qui ne voient plus leur sexe quand ils vont aux toilettes et quand ils arrivent à le voir, cela ne dure pas longtemps. A bon entendeur!

Conseil : Prendre absolument le temps de regarder le reportage sur Public Sénat!