J’ai testé pour vous l’uniforme… euh en fait je crois que tout le monde a testé l’uniforme. Non ?!
Pour faire simple ou disons classique nous avons au rayon uniformes la secrétaire, la soubrette, la prostipute, l’infirmière… je devrais écrire Infirmière avec un I majuscule ! L’objet incontournable d’innombrables fantasmes (à condition que la sus- dite infirmière ne ressemble pas aux infirmières du sketch des Inconnus ): selon mes propres sources, fiables au demeurant, mais bien sûr vous n’avez que ma parole, eh bien oui l’Infirmière reste l’uniforme le plus demandé, dommage celui de la secrétaire étant plus simple à concocter depuis une garde robe classique… Sachez qu’en quatrième position l’écolière reste également un bel uniforme fantasmé, quasi ex-æquo avec celui de la pompom girl.
Uniformes masculins tenez vous bien ! … mieux que ça… c’est mieux ! Merci. Le pompier reste le number one, suivi de très près par le flic, le militaire (on vous emballe les deux pour le même prix allez comme vous m’êtes sympathique je vous rajoute le CRS), l’ouvrier sexy (un manuel répondant au doux nom de Manuel et qui vous refait la plomberie, le ravalement, et pourquoi pas le jardin, il peut également jeter un œil ou deux sous votre capot, bref il est multiple avec ses mains, il peut même vous jouer de la guitare).
Mes chers amis, laissons là les fantasmes classiques et creusons le sujet… n’êtes-vous pas curieux d’uniformes plus audacieux ? Plus chiadés? 
Si tel est votre cas… poursuivez votre lecture et laissez-vous surprendre par ces étonnants fantasmes sortant des sentiers battus.
J’ai fréquenté un amant délicieux dont le fantasme (l’un des devrais-je dire) était de me voir en uniforme de … femme des champs ! 
Mais que ce n’est-ce ? Une bergère ? Que nenni ! Une paysanne ? Pas seulement ! … en creusant le sujet j’eus davantage d’explication : son big fantasme était Caroline Ingalls ! 
Eh bien oui mes chers amis , je vous l’avoue, par amour, par passion, et surtout parce que je suis une grande joueuse : j’ai endossé le costume de cette délicieuse Caroline et expérimenté une version X de La Petite Maison dans la Prairie ( à quand un peep-show à Walnut Grove ?).
Je dois admettre que Charles Ingalls est tout à fait séduisant, je n’osais penser qu’il puisse m’exciter en accordant son violon ni même en bourrant sa pipe, mais force de croire que certains scénarios peuvent vous faire vivre des histoires carrément bandantes. 
« Oh oui Charles ! Mets la charrue avant les bœufs ! Prends-moi comme une gourgandine de Sleepy Eye ! Oh ouiiii je jouiiiiis !... Mon dieu on a réveillé les enfants ! »
Échange de bons procédés oblige ! Mon amant ayant vécu allègrement son fantasme, et apprécié comme il se doit ! Le fair-play fut de me donner le retour de l’uniforme fantasmé !
La frontière est minime entre l’uniforme et le costume… vouloir se taper Richelieu n’est pas nécessairement le kiffe de la soutane! Tripper sur les uniformes du personnel navigant demande des précisions. Perso, personnel volant ! A moins que l’uniforme RATP vous fasse mouiller la culotte… (cela dit ma copine Sophie fantasme sur les chefs de gare, son mec est notaire et plutôt casanier… mais je m’égare, "Brive la Gaillarde! 5 minutes d'arrêt!")
Bref me voilà avec mon petit chéri à vouloir jouer à la soirée déguisée… yeah ! Alors petite coquine vicieuse et perverse, qu'est-ce qui te ferait plaisir?
« Je veux un uniforme de SS ».
Ça a jeté un froid je crois parce que je n’ai plus revu Philippe.
Etait-ce déplacé ? Ai-je commis une horreur ? Mon fantasme est-il dangereux ? Y a-t-il une limite à la coquinerie vicieuse et perverse? Si oui, laquelle?
Soyez certains que j’en fus traumatisée au point d’aller consulter un spécialiste de la psychologie.
Bien sûr je ne suis pas rentrée dans le vif du sujet à brûle pourpoint j’ai dû avant cela m’allonger et parler de Moi, de Je et du monde qui gravit autour et dedans (sic). 
Lors d’une séance propice aux épanchements fantasmagoriques à connotation sexuelles je fais part à mon psy de cette envie d’uniforme SS…
Il me dit qu’il n’y a rien d’alarmant puisque c’est un fantasme, et que je fais parfaitement la différence entre la réalité et l’imagination … Il m’achève avec cette phrase extraordinaire :
« Fantasmer sur l’équipe de France de rugby ne veut pas nécessairement dire que vous aimez le rugby ».
Voilà voilà… Au revoir docteur merci pour tout.
J’ai toujours eu beaucoup de chance car je rencontrai très vite un jeune homme charmant, David, 33 ans, trader à la défense : il ne portait que des costumes Hugo Boss !
"Alles Klar Herr Kommissar ?" (en chanson dans le texte)