Question posée aux travailleurs du X

En cette période particulière, je reprends la plume pour un sujet soumis par Léon.

Question posée aux travailleurs du sexe, du X, camgirls, artistes, modèles photo; Est ce que le confinement a changé quelque chose dans le comportement des followers sur vos réseaux sociaux?

Je n’ai pas voulu tenir compte seulement de ma propre opinion et propre expérience, alors j’ai réalisé un sondage. J’ai jeté carrément une bouteille à la mer en m’adressant directement à mes collègues, et à ma grande surprise ils ont été nombreux à me répondre.

Globalement, ils s’accordent à dire que l’expérience est plutôt positive. Le comportement des followers est même très appréciable selon les actrices X Louise DuLac, Rachel Adjani, Lola Candy, Marie Léa Kinka.

Louise DuLac et Mathieu Haegi, acteurs X, précisent même qu’ils reçoivent plus de demandes de nouvelles, et Louise a fait remarquer que ses followers en prennent davantage que sa propre famille.

Molly Saint Rose (ancienne actrice X) et Rachel Adjani observent plus de demandes d’ami sur Facebook qu’habituellement.

Au niveau de la consommation de contenu, Rachel et Fleur de Kink (cam girl) m’ont confié qu’ils sont plus demandeurs de cams et de contenus privés, c’est à dire spécialement élaborés pour un client. Visiblement le consommateur est en quête d’une relation plus privilégiée.

Selon Marie Léa Kinka (actrice X), le comportement s’est aussi amélioré car elle reçoit moins de ces fameuses dick pics qui ponctuent en masse le quotidien des femmes de ce milieu.

Ne nous prenez pas pour des débiles!

Mais tout n’est pas tout rose. J’ai mis deux semaines à écrire cet article et j’ai vu des choses apparaître, non seulement pour moi mais aussi pour des collègues qui n’ont pas forcément témoignés, et des choses pas très jolies…

Outre la volonté de certains de vouloir communiquer à n’importe quelle heure et à n’importe quel prix (même celui de la vulgarité la plus extrème juste pour espérer une réaction), j’ai malheureusement pu voir passer des posts chez certaines de mes collègues qui prouvent que les attaques subies par les acteurs de ce monde du travail à part peuvent être d’une violence inouïe.

Je pense notamment à L.V. acteur X, qui a publié sur son instagram un extrait d’une conversation avec un follower à propos d’une blague satirique comme il en existe tellement, et que L.V a repostée sur son compte.

La personne s’est permise de dire à L.V qu’il n’avait pas à poster ce genre de contenu, qu’il ferait mieux de s’en cantonner à se branler et faire de la muscu plutôt que de poster des blagues comme celles là qui sont révélatrices du fait qu’il n’a pas de cerveau.

Le raccourci porno= débile est tellement blessant et aussi hors de propos que pas de diplomes= pas d’intelligence. J’imaginais qu’en 2020 les mentalités avaient évoluées. Mais certaines idéologies moyenageuses comme celle ci ont la dent dure.

A l’inverse, l’acteur X aurait pu dire de ce follower voir même d’autres « Tiens, encore un mou de la bite qui rêverait d’avoir ma vie sexuelle mais se contente juste d’être aigri et de faire passer ça pour une marque de supériorité envers moi ». Mais il ne l’a pas fait.

De même, lorsque je vois passer sur le compte d’une actrice et réalisatrice de films, qui a eu le courage de tout lâcher pour enchaîner les gardes en tant qu’infirmière pour lutter contre la crise sanitaire, un message du type:  » mais avec toi, ils (les gens hospitalisés) vont attraper une hépathite ou le SIDA. »

J’ai envie de hurler. Le cliché est nauséabond. Mais quelle utilité de rappeler à ce genre d’énergumènes que les actrices et acteurs X sont plus testés pour les MST que n’importe quel blaireau qui va voir à droite à gauche et ramène ses chlamydiae à Maman…

Les acteurs (trices) du X sont ils des psychologues du sexe?

Il n’y a pas d’excuse. Ca ne peut pas être pris comme une blague douteuse, ni par la personne qui sacrifie sa santé pour le bien être commun, ni par les collègues du X qu’elle représente.

Ca ne peut pas passer pour de la liberté de jugement. C’est accuser délibérément une personne de mettre en danger la vie d’autrui. Ce n’est pas anodin mais c’est noyé dans le trafic d’instagram. C’est de la diffamation mais l’auteur ne sera jamais sanctionné.

Le tableau est dressé; les antipodes sont là. L’amour est grand; mais la haine aussi.

Personnellement je vis les deux. Beaucoup de témoignages d’amour et des insultes.

Et j’ai moi aussi décidé, à l’instar de mes collègues qui publient directement la conversation ainsi que le nom d’utilisateur de la personne, de faire justice moi même sur mes réseaux, en fonction de la gravité des propos.

Et en cela, je suis persuadée que notre sagesse et notre intelligence en tant que travailleurs du X se manifestent en partie et directement par la gestion de ces problèmes, sans que personne ne s’en rende compte.

Nous ne sommes pas psychologues, mais nous gérons énormément de frustration, de fragilité psychologique, de peurs refoulées. Les gens viennent vers nous et nous ne jugeons ni leur fantasmes ni leurs envies. En cela, nous méritons plus de considération.

Alors juste un message; quand tu t’apprêtes à adresser la parole à quelqu’un, demande toi si tu pourrais dire la même chose à un membre de ta famille. Ca te fera sans doute réfléchir…

Un grand merci à Louise Du Lac, Molly Saint Rose, Christelle Dechainemoi, Rachel Adjani, Fleur de Kink, Lola Candy, Marie Léa Kinka, Eliza Hot, Mathieu Haegi, Fabrice Rousseau.